Chargement

L'épaisseur de la transparence

Le festival INACT invite les artistes à interroger la transparence promise par la société numérique pour son édition 2019. Devant l’apparente accessibilité des savoirs, le citoyen, submergé d’informations contradictoires, se trouve pris dans un vertige devant l’incommensurable de ses données. Paralysé par cette soudaine profusion qui lui promet la connaissance universelle et la capacité ultime, le citoyen se voit distancé et manipulé par ces nouvelles intelligences.

Affiche du festival INACT : L'épaisseur de la transparence, 2019
Affiche annuelle réalisée par le plasticien Bill Noir, collagiste strasbourgeois (@mekanikcopulaire)

Les internets permettent aujourd’hui à tout un chacun de se renseigner, d’apprendre ou d’être mis au courant des informations et découvertes les plus brûlantes. Cependant, devant cette apparente accessibilité à tous les savoirs, la profusion de données devient vertigineuse

Ces informations ne peuvent être appréhendées qu’au travers d’algorithmes complexes qui rendent catégoriel le processus de compréhension. Sollicitations multiples, métadonnées, surveillance de masse… autant d’épiphénomènes qui tendent à défier notre capacité de discernement.

Ainsi, l’homme contemporain se trouve suspendu entre deux positions opposées ‍: dans une accessibilité sans précédent à un savoir encyclopédique, il est saisi de paralysie devant ce contenu sans mesure, rendu impuissant, ébloui par le trop de lumière qui lui parvient. De nombreuses conséquences sont visibles et reliées à ce phénomène, tels que les soliloquismes connectés, chacun est étonné de la dissonance cognitive dans notre consommation quotidienne face au réchauffement climatique ou à la montée en puissance des nationalismes dans un monde ultra-connecté.

Comment figurer, aborder, critiquer cette mise à distance de l’utilisateur des nouveaux médias qui, immobilisé devant son écran de contrôle, peut seulement contempler les contradictions d’un monde pris dans un mouvement irréversible ‍?


L'édition L’épaisseur de la transparence du festival INACT 2019 a présenté 27 artistes originaires de 8 pays. Les partenariats avec La Chaufferie, galerie de la Haute École des Arts du Rhin (HEAR), et l'évènement Ateliers Ouverts de l'association Accélérateur de Particules ont permis la réalisation de la programmation dans 5 lieux strasbourgeois pendant 7 jours. Les 26 performances choisies ont été complementées par 1 workshop.

L'artiste invité pour la réalisation de l'affiche annuelle a été le plasticien Bill Noir, collagiste strasbourgeois (@mekanikcopulaire)

ALLURE - Sie kommt in Bändern, Lena Heinz, INACT 2019. Photo : Patrick Lambin
CANIS, Claude Boudeau, INACT 2019. Photo : Patrick Lambin.
chant de nuit, violacée du soir, voyez mes doigts, ils sont flous, Camille & Marie Lancelin avec Matthieu Fuentes, INACT 2019. Photo : Patrick Lambin
Les nouveaux Argonautes, Ludovic Landolt, INACT 2019. Photo : Patrick Lambin