Nadège Adam alias Petite Joueuse « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas. Nadège Adam alias Petite Joueuse « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas.

Petite Joueuse & Nadège Adam  •  Petite Joueuse

Inframince  • 
Festival
9 - 12 juin 2022
Arts Mutants
9 - 12 juin 2022
Festival
9 - 12 juin 2022
Arts Mutants
9 - 12 juin 2022
Festival
9 - 12 juin 2022
Arts Mutants
9 - 12 juin 2022
Festival
9 - 12 juin 2022
Arts Mutants
9 - 12 juin 2022

Depuis toute petite j’aime faire du bruit avec ma bouche et depuis ça ne fait que s’amplifier avec de plus en plus de qualités, de rencontres, de savoirs, de cultures, de fluides j’affine au fil du temps engrangeant un bagage à partager.

Petite Joueuse ce sont réellement et simplement des petits bruits, petits grands bruits, en les assemblant ça peut faire des chansons, des chansons avec des sons et pas avec des mots, des chansons d’ailleurs, des sons du fond, miaou-miaou, babil beubeu, cri de l’os strident ‍; les seuls cris que je crie sont simplement un prolongement, un déferlement naturel, nécessaire, chose qui peut le mieux exprimer ce que je ressens, plus qu’avec des phrases ou avec des mots ou avec des images ce sont les sons, inframince en fil tendu sans effets sans paroles, service minimal maximal.

Nadège Adam alias Petite Joueuse articule son activité artistique autour de la langue et plus
particulièrement de la voix et de la parole.
Elle est issue d’un travail de recherches autour de la notion de brouillon où se jouent dessins, desseins, scriptures, écritures, langages, ratures, bref un terrain de jeu de ‘graphein’ dans la possibilité avant hiérarchisation. Le rapport entre ce que l’on veut dire, les moyens pour le faire et le support sur lequel joue l’ensemble.
Le papier est son support de prédilection, pour sa délicatesse, son raffinement, sa souplesse et son usage dans notre culture à accueillir la langue et certains gestes de langage.
Depuis 2014, elle sépare le support de l’écriture, et poursuis un travail autour de la langue, des expériences liées à la parole. La particularité du travail de recherches prend en compte les parts de distance, d’intimité, d’introversion, de besoin de passivité, d’interstices et de respirations, ne considérant pas le face-à-face public ni la production permanente comme une obligation. Les idées primordiales de mutation, de dormance et de maturation dont a besoin la parole pour être juste m’ont orientée progressivement vers la poésie, le chant et la radio.

Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
Nadège Adam, « Petite Joueuse ». INACT Festival des Arts Mutants 2021 «‍ Inframince » Photo : Christophe de Barry / Hans Lucas et Patrick Lambin.
INACT entretient les affinités qui rendent ses actions possibles