Cie Quelque Part

#quelquepart /  Cie Quelque Part

Performance interactive en streaming.

“Dans les théâtres ou dans les musées, la discipline exige d’éteindre son portable. Dans #quelquepart, le public se doit d’être indiscipliné, en gardant son portable allumé et en commentant par tweets, sms ou appels ce qui est en train de se passer, car le performeur agit en fonction des commentaires envoyés.
Dans la lignée, Quelque Part vous invite à user de votre indiscipline durant tout le festival, en envoyant vos tweets #inact pendant les performances.”

INACT 2012

Jevoisatraverstoi / Cie Quelque Part / Strasbourg / installation-performance-intéractive

Dans jevoisatraverstoi, métaphore des réseaux sociaux, le spectateur-internaute est invité à intégrer l’espace de représentation de son propre chef, tel un internautre qui poste ses photos et informations personnelles sur son compte, auxquelles beaucoup de personnes ont accès sans filtres. Ainsi dans cette performance, le spectateur choisit de s’enfermer avec le performeur pour une durée indéterminée. Le performeur scrutera le spectateur assis en face de lui pendant 30 secondes, avant de restituer instantanément ce qu’il a vu dans les yeux de son interlocuteur. Si le performeur et le spectateur sont isolés du monde et n’ont pas conscience de l’extérieur, toute personne à l’extérieur de la cage pourra visionner directement l’interprétation du danseur en face de son inspirateur.
En intégrant la toile, choisit-on vraiment de ne montrer que ce que l’on veut montrer de soi ?

Cie Quelque-part - INACT 2011

Cie Quelque-part – INACT 2011

Danse à la demande / Cie Quelque-part / Strasbourg

Danse à la demande invite le spectateur à choisir sur une plateforme la musique qu’il veut et à voir le danseur improviser sur la musique qu’il a choisi. Mais bien que le spectateur connaisse la musique, puisqu’il l’a choisie, il ne lui est pas permis de l’entendre : un casque sans fil relie directement l’ordinateur au danseur. Le(s) spectateur(s) observent donc une interprétation en temps réel de leur musique favorite, ils ne sont plus maitres de ce qu’ils écoutent mais de ce qu’ils veulent voir. Aussi leur vision est altérée par le fait que le danseur soumet une interprétation, qui est surement très différente de leur propre mouvement.